Salle ouverte / Voies de sortie du camp

Accès qui introduit à la réflexion

Groupe de visiteurs provenant de l'inde
Un groupe de visiteurs provenant de l’Inde dans la salle ouverte. En arrière-plan, le tableau d’affichage avec les deux miroirs sur le thème : « victimes et bourreaux »

La SALLE OUVERTE est la première pièce à laquelle les visiteurs du Lieu de Mémoire accèdent en montant la rampe. La salle est couverte mais le temps qu’il fait dehors s’insinue à travers les ouvertures créés par la clôture de poutres espacées; ce qui se perçoit surtout en hiver. La salle ouverte témoigne ainsi de manière directe de combien les conditions climatiques jouaient un rôle déterminant dans la vie des détenus.

Comme son nom le révèle et comme vous aurez l’occasion de le découvrir, cette salle a une double fonction. Les visiteurs découvrent d’abord d’importantes informations de base concernant l’histoire de « Goldfisch » et de « Zebra ». « Goldfisch » est un nom de code qui désigne l’entreprise souterraine alors que le second terme nous renvoie de manière symbolique à l’univers concentrationnaire. Les détenus de Neckarelz portaient un uniforme rayé qui leur a valu l’appellation de « Zebras ».

Les événements historiques qui précèdent l’année 1944 sont également relatés et illustrés par quelques images. Cela montre une fois encore combien l’Histoire avec un grand H se reflète dans l’histoire locale.

Le tableau d’affichage, doté de véritables miroirs, fournit des pistes de réflexion sur le thème des victimes et des bourreaux et invite ainsi le visiteur à une approche critique de l’histoire, tout en le conduisant concrètement à entrer dans la salle suivante : « le complexe concentrationnaire de Neckarelz ».  Mais cette partie de l’exposition qui se trouve dans la seconde pièce nous renvoie en même temps dans le présent.


Mort, évasion, maladies

En revenant sur nos pas, après le passage à travers la « salle: le complexe des camps du Neckar », la « salle ouverte » indique – dans sa seconde fonction  - les CHEMINS POSSIBLES POUR SORTIR du camp de concentration. Les voies prévisibles sont celles de la MORT, de la FUITE, de l’ÉVACUATION ou de la LIBÉRATION.

Un registre en métal avec les noms des défunts a été dédié à tous ceux qui ont trouvé la mort dans les camps du Neckar. Les thèmes « fuite » et « évacuation » sont exposés sur le mur du fond du  Mémorial, à l’est, puisque l’évacuation advenue en mars de 1945 se fit en direction du camp de concentration de Dachau, situé au sud-est.

Dans le complexe concentrationnaire de Neckarelz, il était également possible de survivre grâce à la MALADIE, autant que cela puisse paraître contradictoire. Les visiteurs trouveront les explications à ce sujet à l’intérieur de la baraque servant autrefois d’infirmerie (« Revierbaracke ») et qui a été maintenue dans son état original. Cette baraque est consacrée au thème des « soins médicaux » (Medizinische Versorgung) et à l’action des médecins, qui grâce à leur intervention parvenaient souvent à sauver des vies.