La salle "Goldfisch"

Histoire cachée

Le transfert de l’usine de moteurs Daimler-Benz de Genshagen/Ludwigsfelde (dans le Brandenbourg) dans la région du Neckar représentait un projet militaire secret, qui reçut le nom de code « Goldfisch » L’entreprise souterraine se trouvait non seulement géographiquement au centre des camps du Neckar, mais sans elle, il n’y aurait probablement jamais eu de camps de concentration dans la région.

LA SALLE « GOLDFISCH » et son aménagement particulier font comprendre que l’on a affaire à une période de l’histoire tenue longtemps secrète. L’atmosphère est plutôt sombre; les fenêtres ont été murées et les voix résonnent en écho. Une grande photo de la mine semble pour ainsi dire vouloir tirer à soi les visiteurs dans la galerie.


Une salle en deux parties

Photo: Peter Lahr

Des rails symboliques posés sur le sol partagent la salle en deux parties inégales. La partie la plus étroite est consacrée aux tâches difficiles exécutées par les détenus et représentées par des objets dans des vitrines, des outils et une reproduction en trois dimensions des contours d’un wagonnet. Des dessins ainsi qu’une prise de vue aérienne indiquent le parcours dangereux que les déportés devaient suivre du camp de concentration jusqu’à la mine.

De l’autre côté des rails est représenté le secteur de la production de moteurs de haute technologie. Un moteur original de Daimler-Benz, datant des années quarante permet de se faire une idée de ce que l’on produisait à « Goldfisch », c’est-à-dire des parties de moteurs pour des avions de combat. Cette besogne n’était pas accomplie par les détenus mais par les „Gefolgschaftsmitglieder“ ( « partisans ») de Daimler-Benz. Ce terme indique tant les travailleurs allemands (peu nombreux) que les travailleurs étrangers ou forcés.

Les deux catégories de travailleurs de Goldfisch - les détenus des camps de concentration ainsi quel les « Gefolgschaftsmitglieder » -  comptaient environ 5.000 personnes. Le traitement qui était réservé aux deux groupes et leurs conditions alimentaires respectives n’étaient pas les mêmes; c’est pourquoi des images et des objets des « Zweierlei Küchen » (« Les deux différentes cuisines ») sont placés directement les uns en faces des autres.

"Goldfisch" - un projet gigantesque

Une des parois, du côté étroit de LA SALLE  « GOLDFISCH », est recouverte avec la liste des machines de la mine. Des photos en noir et blanc de grand format, datant de 1945, rendent l’idée de la grandeur de la fabrique souterraine. Devoir l’aménager et y travailler impliquait des efforts physiques énormes pour toutes les personnes concernées et un véritable danger de mort pour les travailleurs, dépourvus de droits et traités comme des esclaves.

Le déplacement du secteur de la production mécanique de moteurs de l’industrie Daimler de Genshagen à Obrigheim constituait le second plus grand projet de transfert du troisième Reich. « Goldfisch » avait bien plus qu’une importance locale. Vous trouverez des textes informatifs à ce sujet en ouvrant les tiroirs placés du côté de la paroi longitudinale.