Salle: Natzweiler sur le Neckar

Un nom sans un lieu

Le nom de cette salle paraît étrange à premier abord, puisque le camp de Natzweiler ne se trouvait pas au bord du Neckar, mais dans les Vosges. Cependant le « camp de concentration de Natzweiler » (« KL Natzweiler ») eut véritablement pendant quelques mois son emplacement au bord du fleuve du Neckar ... Ce chapitre historique presque inconnu est exposé dans cette pièce, qui est la plus petite du Mémorial.

Lorsqu’en automne 1944, le camp principal de Natzweiler et tous ses camps satellites situés sur la rive gauche du Rhin furent fermés, le commandant de l’ensemble concentrationnaire de Natzweiler, suivi de ses plus étroits collaborateurs, se déplacèrent en direction du Neckar. Sur les documents de la kommandantur, on continua à utiliser le nom de „KL Natzweiler“. Le camp de Natzweiler continua donc à exister seulement comme nom administratif et en tant que camps satellites placés du côté droit du Rhin.

La salle des cartes et des tableaux tournants

Dans cette pièce se trouvent des tableaux tournants qui présentent les aspects les plus importants du camp principal de Natzweiler. À côté de ces tableaux tournants sont exposés les portraits des dirigeants qui étaient en fonction lors de la dernière phase du camp. On observe ensuite une série de cartes géographiques toutes en relation les unes aux autres et qui se rapprochent toujours davantage des lieux et des événements. La première carte présente les grands « camps principaux », tels que Natzweiler, Dachau et Buchenwald, puis elle indique aussi les fabriques de la mort que représentent les camps d’extermination, ainsi que les emplacements appelés « Lieux d'euthanasie », où furent tués les personnes handicapées.

L’élément le plus significatif de cette salle est sans doute la carte qui s’illumine et indique l’ensemble des camps satellites de Natzweiler placés des deux côtés du Rhin. En appuyant sur un bouton, le visiteur peut observer comment la situation a changé dans le temps et suivre ainsi le transfert des camps en direction de l’Est. Bien que les camps de la rive gauche du Rhin cessèrent d’exister, le camp principal « KL Natzweiler » comprenait encore tous ceux situés sur la rive droite.

Sur la troisième carte sont indiqués les nouveaux emplacements de la kommandatur. Il s’agit des villages de Guttenbach, de Binau et de Neunkirchen, encadrés par les six camps annexes déjà existants autour de Neckarelz. Ces neuf localités formèrent à partir de novembre 1944 l’agglomération la plus importante à l’intérieur du complexe concentrationnaire de Natzweiler (« KL Natzweiler »). Ce dernier fut administré par la kommandatur de Guttenbach.

52.000 noms

De l’autre côté de la pièce se trouvent également des tableaux tournants. Ils montrent et décrivent presque les mêmes dirigeants que sur la paroi d’en face, mais les faits relatés sont successifs au transfert dans la région du Neckar. À la liste des officiers s’est ajouté le dernier commandant de « Natzweiler », qui en réalité n’avait jamais mis les pieds dans le camp en Alsace qui portait ce nom. 

Au centre de la salle est placée une stèle volumineuse en bois et en granit rose. Ces pierres rappellent la raison principale pour laquelle le camp de Natzweiler fut créé en 1941. En outre, cette stèle dispose de deux écrans interactifs. Le premier est connecté en permanence avec la page d’accueil du Lieu de Mémoire de l’ancien camp de Natzweiler; le second contient une base de données avec des noms. Les visiteurs ont ainsi la possibilité de faire eux-mêmes des recherches. Les noms et les renseignements concernant 52.000 déportés sont contenus dans la base des données. Il s’agit de tous ceux qui ont été détenus dans l’ensemble concentrationnaire de Natzweiler, que ce soit dans le camp principal ou dans un des camps satellites.

L’ancien détenu Jean Samuel cherche son propre nom dans la base de données. Foto: Marie-Clart